Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 17:01

Partager sur Facebook

lundi 14 juillet 2014, par Racines De L’antisémitisme Européen

Manfred Gerstenfeld interviewe Hans Jansen, auteur d’une œuvre majeure, fréquemment rééditée, en néerlandais, intitulée : Christian Theology after Auschwitz. La Théologie Chrétienne après Auschwitz.

“De nombreux pères fondateurs de la culture occidentale étaient antisémites. Au cours de la Renaissance, Erasme de Rotterdam – qui a vécu entre 1466 et 1536 – était considéré comme « Le Prince de l’Humanisme ». Bien qu’il ait été un penseur innovateur, Erasme était antisémite, au même titre que beaucoup de ses contemporains. On a beaucoup écrit sur sa pensée, son œuvre et sa vie. Pourtant, les érudits, y compris le célèbre historien hollandais Johan Huizinga, ont rarement communiqué sur « l’antisémitisme » d’Erasme. Ce n’est qu’au milieu des années 1980 que cela a commencé à changer ».

Le Professeur Hans Jansen est l’auteur d’une œuvre majeure, fréquemment rééditée, en néerlandais, intitulée : Christian Theology after Auschwitz. La Théologie Chrétienne après Auschwitz. History of 2000 years of Church anti-Semitism. Histoire de 2000 ans d’antisémitisme de l’Eglise est le sous-titre de son premier tome. Le second tome, - en deux volumes, est sous-titré : The Roots of Anti-Semitism in the New Testament. Les Racines de l’Antisémitisme dans le Nouveau Testament. Jansen, protestant hollandais, a enseigné l’histoire à l’Université Libre Flemish de Bruxelles (1990-2000) et, depuis 2002, il enseigne à l’Institut Simon Wiesenthal, dans la même ville.

“Erasme a décrit plusieurs fois les Juifs comme des « pestes » En 1517, par exemple, dans un échange de lettres avec le réformateur hébraïsant Wolfgang Fabricius Capito de Strasbourg, il écrit : « Rien n’est plus dangereux pour l’enseignement du Christ que cette peste la plus néfaste : le Judaïsme ».

“Erasme avait plusieurs autres obsessions concernant le Judaïsme. Dans la même lettre, il désigne l’Hébreu comme une « langue barbare », comme l’avait fait auparavant le père de l’Eglise Hieronymus (« Saint » Jérôme). En 1516, il écrit dans les travaux publiés sur Jérôme, que les hérétiques aiment tromper la populace et l’effrayer par des mots magiques tirés du Talmud et de la Kabbale. Erasme était un fervent opposant de la littérature hébraïque, qui était réimprimée et réétudiée, durant la Renaissance. Il sentait que le renouveau des études de l’Hébreu et de sa littérature était le signe d’un regain d’intérêt pour le Judaïsme.

“Erasme exprimait la profonde conviction que ceux qui étudiaient la littérature hébraïque ne pouvaient pas être dignes de foi. Il critiquait les commentaires médiévaux de la Bible hébraïque, faits par des érudits juifs, que lui-même ne pouvait même pas lire. Cependant, quand la littérature hébraïque a été confisquée et brûlée, en Allemagne, Erasme n’a pas pris position. Il voulait préserver la liberté des universitaires. De plus, il craignait, apparemment, que l’Eglise catholique se mette, aussi, à brûler certains de ses propres livres.

“Erasme était atteint d’une phobie hystérique des Juifs convertis. Il a dit au Pape qu’en 1517, il avait refusé l’invitation du Cardinal Ximeres de se rendre en Espagne. Il ne voulait pas mettre seulement un pied dans ce qu’il appelait : « Le pays d’Europe le plus judaïsé ». Il avait déclaré au Cardinal qu’en dépit de la grande admiration qu’il éprouvait pour lui, il avait des raisons essentielles de refuser son invitation.

“Erasme était, aussi, d’avis qu’on devait être extrêmement prudent avant d’accepter des Juifs dans les communautés chrétiennes. Il voyait les Juifs baptisés comme bien plus dangereux que ceux qui ne l’étaient pas, pour la survie de l’Eglise et de l’Europe chrétienne. Erasme percevait un abime impossible à combler entre la Chrétienté et le Judaïsme. Il craignait même qu’à cause de la renaissance de l’Hébreu et de sa littérature, le Christianisme disparaîtrait entièrement d’Europe.

“Erasme était extrêmement contrarié du fait que le Pape éclairé Léon X ait pu encourager le célèbre imprimeur de livres hébraïques, Daniel van Bomberghen de Venise, à publier le Talmud. Dans la ligne de la tradition commune de l’Eglise, Erasme était convaincu que l’Eglise devait avertir les Chrétiens de ne pas avoir de contacts avec les Juifs et du danger que représentaient leurs textes. Il ne tolérait pas plus que les Juifs, les Marranes et les Hébraïsants chrétiens, puissent, du fait de l’apparition de la profession d’imprimeur, diffuser des écrits hébraïques sur une vaste échelle.

“Erasme a aussi écrit à Capito : “Je considère que l’Eglise ne devrait pas donner autant d’importance et de valeur à l’Ancien Testament. L’Ancien Testament ne traite que des ombres avec lesquelles les gens doivent vivre de temps en temps. L’Ancien Testament… est, aujourd’hui, devenu presque plus important que la littérature de la Chrétienté. D’une façon ou d’une autre, nous perdons notre temps à nous éloigner du Christ ». Il disait qu’il préfèrerait que la totalité de l’Ancien Testament soit supprimée, plutôt que la paix ne soit détruite entre les Chrétiens, à cause des livres juifs.

“Comment peut-on expliquer la haine d’Erasme pour les Juifs ? Emile Vilemeur Telle, dans le livre fascinant qu’il a écrit sur lui, affirme qu’elle découle de son profond dégoût pour la religion juive, qu’Erasme met en scène, de façon caricaturale, dans ses œuvres exégétiques. Il éprouvait un profond mépris pour le Judaïsme, en prétendant que ses adeptes pensaient atteindre le salut, grâce à une pratique purement extérieure et dénuée de spiritualité, des lois de Moïse, de ses rites, symboles et règles. De son point de vue, cela consistait en l’accomplissement de lois diététiques et en celles qui concernent le vêtement, le jeûne, le Shabbat et les Fêtes. Le commentaire d’Erasme sur l’Evangile de Jean met clairement en évidence qu’il percevait le Judaïsme comme un anachronisme, une prophétie qui survivait à son accomplissement, l’incarnation d’un échec, un fossile et ainsi de suite.

“Dans le débat sur le passé antisémite de l’Europe, les opinions d’Erasme sont importantes. La vision de cette grande figure dominante de l’Humanisme et de la Renaissance illustre, encore une fois, que l’antisémitisme fait, à la fois, partie de l’histoire européenne et qu’il est profondément enraciné dans sa culture ».

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé de 2000 à 2012 le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem. Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jul 21/08/2014 18:54

Bonjour,

Oui, Frère Elyôn est bien le premier et le dernier des Prophètes, ou Elie réincarné, en ces temps de la fin et j'en suis personnellement convaincu ! Car nul homme au monde ne peut apporter autant de Révélations surprenantes, mais toujours en corrélation avec les Saintes Écritures, si Frère Elyôn n'était pas L'Envoyé de la Sainte Trinité ! D'autant plus qu'Elie est annoncé, mais aussi Enock, par la venue des "deux Témoins" dans l'Apocalypse de Saint Jean. Prophétie également révélée par La Sainte Vierge Marie à Mélanie de la Salette. Aujourd'hui, c'est Elie seul qui se présente à nous et c'est une grande grâce pour nous autres Français, mais aussi pour les Européens : Dieu soit loué ! L'autre Témoin, d'après Frère Elyôn interviendra plus tard, lorsqu'il sera prêt. Frère Elyôn le connait, mais lui ignore encore sa Mission. Alors n'hésitons pas à aller sur le Site Sacré, voulu par Dieu, afin que nous recevions une grande Lumière, nous qui sommes dans les ténèbres depuis trop longtemps ! Nous qui croyons détenir une forme de vérité, et bien nous en sommes très loin de la pensée du Père éternel ! Voilà pourquoi, et pendant qu'il en est encore temps, parce que sous peu il sera trop tard, je vous invite cordialement à visiter le Site Sacré...

QUI FAIT QUOI ? ET OU VA-T'ON ?

UN SEUL SITE... LA VÉRITÉ ET LA VOLONTÉ DE DIEU, POUR SA SEULE GLOIRE ET LE SALUT DES ÂMES...

LE SITE EST SACRÉ, CAR IL EXISTE PAR LA GRÂCE DE LA SAINTE TRINITÉ. MERCI DE PRENDRE UN PEU DE TEMPS POUR LE LIRE ATTENTIVEMENT, PARCE QU'IL RÉPOND A TOUTES LES INTERROGATIONS QUE NOUS NOUS POSONS : SPIRITUELLES, POLITIQUES, SCIENTIFIQUES, ESCHATOLOGIQUES, AINSI QUE CONCERNANT LE GRAND MONARQUE ET LE SAINT PONTIFE ANNONCÉS DEPUIS PRES DE MILLE ANS ! ...

Alors le lire c'est bien, mais transmettre par le biais du Web et partager partout ce Site Sacré : c'est un Acte crucial de Charité chrétienne. Ce Devoir spirituel extrêmement important vaut toutes les prières, car en agissant ainsi, vous obéissez à la Volonté de Dieu et vous serez récompensés par votre Action sainte. Voyez-vous, on peut faire beaucoup, tout en restant chez soi. Merci de votre compréhension...

Que l'Esprit Saint vous éclaire dans cette lecture Divine et que Dieu vous garde de la Tourmente qui vient...

LE SITE SACRÉ : http://www.prophete-du-sacre-coeur.com/

E-mail : frere-elyon@prophete-du-sacre-coeur.com

Présentation

  • : MESSIANISITE. La Vérité sur le Messie YESHOUA.
  • MESSIANISITE. La Vérité sur le Messie YESHOUA.
  • : Un site pour les Croyants Messianiques et pour tous ceux qui recherchent la Vérité.La Parole de Dieu nous enseigne que le monde tel qu’il est, est destiné à une fin et un jugement, nul ne doit l’ignorer. Le Salut est pour tous, sans exceptions. Mais pour cela, un retour aux racines de la Foi est nécessaire. Ces racines prennent naissance dans les livres de la Thora et se prolongent dans les Évangiles. Ne refusons pas la main tendue par notre Adon Yeshoua, bientôt il sera trop tard.
  • Contact

Véritables Croyants.

« Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur ! Et ne faites vous pas ce que je dis ? » (Luc 6:46.) 

« Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui–là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. » (Mathieu 7 :21).

- Quelle est donc cette volonté que Jésus (Yeshoua) veut nous voir accomplir ?

- Un très grand nombre de Croyant (ou Chrétien) pense qu’il suffit de croire pour être sauvé. Pourtant ce n’est pas ce que la Parole de Dieu nous enseigne. Il faut croire, certes, mais ce n’est pas suffisant, il faut aussi mettre la Parole de Dieu en pratique. Pour cela il faut bien connaitre les Ecritures, les étudier, les comprendre et les pratiquer.


- C’est ce que se modeste Blog va s’efforcé de faire !

Recherche