Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

2.- La Fête des Pains sans levain
La Fête des Pains sans levain suit immédiatement Pâque et est souvent confondue avec elle, comme d'ailleurs la fête de la Gerbe des Prémices, que nous étudierons ensuite: toutes les trois ont leur place dans le calendrier prophétique de Dieu. (Photo, fabrication des pains sans levains)

Fabrication des pains sans levain   - La fête des pains sans levain commence le soir même, après l'immolation de l'Agneau, par le "Séder", c'est-à-dire le "Repas Pascal", au cours duquel les enfants d'Israël mangent du pain sans levain en souvenir de la sortie d'Egypte. 
- Mais le symbole prophétique est bien plus important, car sur cette table de Pâque, près de l'Agneau cuit, trois "matsots" (pains sans levain) marquent par leur présence la grande réalité de cette fête de la délivrance et du salut. 
- La tradition prétend que ces 3 pains superposés représentent: le Cohen, le Lévite et le Juif, ou bien Abraham, Isaac et Jacob; ces deux explications sont fausses, car l'Ecriture présente le levain comme le symbole du péché (à cause de sa fermentation) et nous savons tous que Cohen, Lévites, Juifs (ou même les trois patriarches) sont tous des pécheurs, donc ces pains sans levain doivent signifier quelque chose de plus important! 
- Il semble que l'image prophétique sera plus claire, si nous nous rappelons que ces pains sont symbole de la Sainteté ; il est dit de l'Eternel : "Saint, Saint, Saint est l'Eternel des Armées, toute la terre est pleine de sa gloire " (Esaïe 6: 3), faisant écho à Apocalypse 4: 8 " ... Saint, Saint, Saint est le Seigneur Dieu (Adonai, Elohim); le Tout Puissant qui était, qui est et qui vient! ". Les rabbis d'autrefois ont souvent fait le rapprochement, dans leurs écrits, du "Nom" pluriel de "Elohim" (qu'il faudrait traduire "Dieux") avec les 3 "Séphirots " (" Manifestations " ou " Personnes ") de la Divinité; particulièrement dans l'un des livres les plus anciens du Judaïsme:  le "Sépher Hazohar" ou "Livre de la Splendeur". Ils croyaient ainsi, bien qu'imparfaitement, la "Tri-Unité" de l'Eternel, exprimée tout au long de la Bible et que l'on retrouve d'une manière saisissante dans ces 3 pains sans levain!- Imaginons le rituel de ce Repas Pascal, tel qu'il se déroule encore de nos jours: le chef de famille saisit le pain du milieu, le brise en deux, remet une partie entre les deux autres, et l'autre moitié l'enveloppe dans une serviette blanche qu'il met sur son épaule comme s'il transportait quelqu'un, se dirige à l'extrémité de la table et là, soulevant la nappe, il place le demi-pain enveloppé, comme s'il ensevelissait quelqu'un. Plus tard, à la fin du repas, cette même moitié sera partagée et distribuée à toutes les personnes qui sont autour de la table et qui la mangent en l'appelant " le dessert des desserts" ou en hébreu " Aphikomen", mot mystérieux qui semble bien signifier "Je suis venu", mais dont l'étymologie signifie beaucoup plus : de "Aphik" qui signifie : fort, puissant, héros. [NDLR: Aphikomen, est un nom grec. Il est notre passé simple du verbe aphikneomai - afikneomai] - de "Kom" ou " Koman" qui signifie : se lever, venir, se réveiller, se relever, rétablir, redresser, régner.

- Savez-vous que, la veille de sa mort, Jésus a tenu à célébrer en avance le "Séder" et que bien entendu c'est de cette manière qu'il l'a fait, puis au moment de manger cet "Aphikomen" et boire la dernière coupe de vin, "la Coupe des délivrances", il leur dit, afin de faire pénétrer dans leur cœur la pensée cachée de ce symbolisme extraordinaire : "ceci est mon corps qui est donné pour vous, faites ceci en mémoire de moi, il prit de même la coupe après le souper et la leur donna en disant: cette coupe est la " Nouvelle Alliance" (Berith Hadasha) en mon sang qui est répandu pour vous" (Luc 22: 19 à 20).

- N'est-on pas frappé et bouleversé de reconnaître que ce pain, séparé des 2 autres, comme le " Messie " séparé de la Divinité, c'est bien Yéshoua que les nations appellent Jésus: Il a été mis à mort comme l'Agneau, frappé (comme ce pain) pour nos péchés, mis au tombeau dans un linceul. Mais par sa mort il est devenu le "dessert des desserts", le "pain de vie", la "manne cachée" exactement comme il l'avait dit: "Je suis le pain de vie... ma chair est vraiment une nourriture... celui qui me mange vivra par moi..." (Jean 6: 35, 55, 57), mais bien sûr il parlait symboliquement et il l'a précisé peu après en ajoutant: "Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie" Jean 6: 63). 

- Ce "Kiddouch" du pain et du vin, devenu "Sainte-Cène" pour les disciples du Seigneur, marque pour celui qui a cru à l'efficacité du Sang de l'Agneau de Dieu, sa 2ème étape spirituelle après avoir été sauvé et pardonné de ses péchés, il y a nécessité pour lui de se nourrir du Seigneur et de sa Parole, afin d'éliminer le " vieux levain" (les péchés et mauvaises habitudes si tenaces), et l'Apôtre Paul dira à ce sujet: " Christ (le "Messie") notre Pâque a été immolé. Célébrons donc la fête non avec du vieux levain, non avec le levain de malice et méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité" (I Corinth. 5 : 7 à 8). Ainsi la fête des pains sans levain, c'est la consécration dans la sanctification... " sans laquelle nul ne verra le Seigneur..." (Hébreux 12 : 14).

(P. GHENNASSIA) 

 

Partager cette page

Repost 0

Présentation

  • : MESSIANISITE. La Vérité sur le Messie YESHOUA.
  • MESSIANISITE. La Vérité sur le Messie YESHOUA.
  • : Un site pour les Croyants Messianiques et pour tous ceux qui recherchent la Vérité.La Parole de Dieu nous enseigne que le monde tel qu’il est, est destiné à une fin et un jugement, nul ne doit l’ignorer. Le Salut est pour tous, sans exceptions. Mais pour cela, un retour aux racines de la Foi est nécessaire. Ces racines prennent naissance dans les livres de la Thora et se prolongent dans les Évangiles. Ne refusons pas la main tendue par notre Adon Yeshoua, bientôt il sera trop tard.
  • Contact

Véritables Croyants.

« Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur ! Et ne faites vous pas ce que je dis ? » (Luc 6:46.) 

« Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui–là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. » (Mathieu 7 :21).

- Quelle est donc cette volonté que Jésus (Yeshoua) veut nous voir accomplir ?

- Un très grand nombre de Croyant (ou Chrétien) pense qu’il suffit de croire pour être sauvé. Pourtant ce n’est pas ce que la Parole de Dieu nous enseigne. Il faut croire, certes, mais ce n’est pas suffisant, il faut aussi mettre la Parole de Dieu en pratique. Pour cela il faut bien connaitre les Ecritures, les étudier, les comprendre et les pratiquer.


- C’est ce que se modeste Blog va s’efforcé de faire !

Recherche